Ressources pour le nouveau référentiel c2i1

logoc2i1-2

Cet été, vous avez peut-être passé quelques heures à vous réapproprier le nouveau référentiel c2i1 et certainement à produire quelques nouvelles ressources. Et bien sachez que Karine Silini et Nathalie Denos du portail c2i.education.fr ont bossé comme des dingues pour mettre à disposition de la communauté des ressources de formation et ceci dès ce mois de septembre.

A ce jour; les domaines D1, D2 et D5 sont déjà disponibles dans les formats PDF et ODT et tout cela en licence Creative Commons donc en réutilisation libre. Les domaines D3 et D4 devraient être publiés fin octobre.

Ces documents sont très utiles pour identifier les savoirs et aptitudes à aborder en cours et faciliter la préparation de l’étudiant à l’épreuve théorique.

Téléchargements sous ce lien : http://www.c2i.education.fr/spip.php?article211

Educnet, requiem le 1er septembre

Comme annoncé dans ces pages en décembre dernier (ne chercher pas le billet, on m’a demandé de le supprimer), Educnet sera bien supprimé le 1er septembre.

Plus exactement, c’est une fusion  avec le site Eduscol qui est annoncée, cette fois, officiellement :

image

Espérons que des ressources comme les Guides Juridiques Legamédia entre autres, seront toujours disponibles, en tous les cas il faudra mettre à jour les liens dans les ENT et les cours en ligne !

Des images libres d’usage

Réflexe de l’étudiant de base à la recherche d’une image destinée à illustrer un document, le module Images de Google. Bien évidemment notre étudiant ignore complètement le statut juridique de l’image … peu importe se dit-il. Si il ignore les conséquences de son acte, cette vilaine habitude est comme un mauvais pli sur une chemise, difficile à corriger.

Prenons à part cet étudiant de base pour lui expliquer qu’il peut très simplement éviter ce qu’il détesterait, qu’un autre étudiant pille ses propres travaux, et tant qu’à faire, indiquons-lui les bons gestes….

Tout d’abord, Google Images peut être vertueux,  alléluia, cliquons sur le lien “Recherche avancée” :

Puis tout en bas de l’écran, activons la licence correspondant aux usages envisagés de cette image.

Malheureusement ce choix n’est pas enregistré dans les préférences, il  faudra le réactiver à chaque nouvelle recherche.

Pour retrouver toutes ces images, Google pioche dans des annuaires d’images libres qu’il est possible de consulter directement :

http://www.freefoto.com

 

http://www.stockvault.net

Bien évidemment, il y existe d’autres annuaires de ce type, ce qui permet de dessiner une nouvelle stratégie de recherche, utiliser les services de Google pour identifier des annuaires d’images libres.

Filtrage de l’Internet Français, loi votée le 15 décembre 2010

imageAprès HADOPI, voici LOPPSI version 2010, la Loi d’Orientation et de Programmation pour la performance de la Sécurité Intérieure. C’est décidé, les lois liberticides porteront des noms d’acronyme à rallonge, telle est la marque de fabrique de nos ministres compétents.

Au départ une idée louable, combattre la pédophilie sur Internet, on est arrivé à un texte inepte où seul le ministre de l’intérieur peut décider de filtrer un site Web unilatéralement et sans recours . Si LOPPSI avait été votée plus tôt, on peut être certain que Wikileaks aurait été filtré.

L’agitation du chiffon “pédophilie” a parfaitement fonctionné pour faire passer ce texte sans aucun débat. Encore une fois les médias n’ont pas fait leur boulot, merci à la culture 13 heures de Pernaut. On amuse le citoyen avec du reportage en le tenant très éloigné des véritables informations, et le Web, lui, détient l’information !

Spécial thanks à la poignée de députés présente au moment des votes. La France est une belle démocratie  !

image

Quant aux quelques vrais pédophiles qui utilisent le net, qu’on ne s’inquiète pas, ils apprendront très vite à utiliser VPN cryptés et autres réseaux sécurisés.

Peut-on avoir confiance dans un ministre déjà deux fois condamnés au pénal ? L’avenir le dira en attendant il serait bon que les français réveillent leur citoyenneté.

Approfondir le sujet :

Netpublic : Guide de l’internet à l’usage des parents : 13 sites essentiels et 13 ressources pratiques

2010-10-14 13h07_53

Le projet NetPublic.fr était représenté au Festival des Savoirs Partagés – Festival La Novela, qui s’est récemment tenu à Toulouse pour une intervention le samedi 2 octobre dernier en après-midi sur le thème générique : « Guide de l’Internet à l’usage des parents » dont …

la suite de l’article…

Plume.org des logiciels pour l’université

Promouvoir les Logiciels Utilitaires Maîtrisés et Économique (voilà  pour le sigle PLUME) dans l’enseignement supérieur et la recherche. L’idée est de mettre à  disposition de la communauté universitaire des fiches descriptives de logiciels bien souvent libres, afin de promouvoir le logiciel libre, d’animer des communautés, de mutualiser les compétences et de favoriser les développement internes.

Créé en 2007, ce projet compte à ce jour 276 logiciels “validés” donc référencés et indexés grâce à  des fiches de méta-données clairement orientées vers les usages métiers. De nombreuses entités universitaires dont des laboratoires de recherche y participent.

Un classement thématique et un moteur de recherche permettent d’interroger la base de données. PLUME ne se limite pas à  un catalogage fusse-t-il réussi et intelligent, puisque des ressources  sous forme de liens et de documents sont également référencées.

Ce site fourmille de bonnes idées, dommage que ce projet très vivant et de grande qualité soit aussi peu connu !

Dossier “éducation aux médias” sur Educnet

A l’approche du salon Educatice, la SDTice (sous-direction des Tice du ministère de l’éducation nationale) met en ligne un dossier, plutôt une webographie commentée.

Au-delà des effets d’annonce dont les déclarations de la secrétaire d’état à la famille qui en découvre l’existence, l’éducation aux médias est la base de la construction des futurs citoyens internautes dans une société numérique surinformée, grâce à l’éveil de l’esprit critique et d’une culture numérique.

Ces préoccupations sont inscrites depuis fort longtemps dans le référentiel b2i (domaine 2), l’avènement des réseaux sociaux après les blogs met en évidence l’importance primordiale d’une éducation aux médias…. enfin quand les écoles seront équipées correctement en matériels informatiques et en liaison internet.

Le dossier se consulte ici.

Open source et Open ressource

Une open ressource ?

On oppose bien souvent le logiciel propriétaire au logiciel libre (open source). D’autres modes de distribution existent (partagiciel, gratuiciel) pourtant dans l’esprit de l’internaute, l’opposition entre propriétaire et libre se résume à payant, gratuit.

Bien évidemment c’est totalement faux, pour être libre un logiciel doit répondre aux strictes critères (les 4 lois) définis par la Free Software Foundation. D’ailleurs un logiciel libre peut aussi être payant et donc commercialisé.

Là, n’est pas la question, c’est bien le concept de gratuité qui attire les utilisateurs soucieux de ne pas acquitter des droits d’achat et d’usage de logiciel. Même les administrations s’y mettent, des milliers de licences Office passent par la cuvette et sont remplacées manu militari par des DSI intransigeants sur la réduction de coûts.

L’enseignant est aussi concerné par la force des choses, pas d’argent dans les classes, de vieilles machines les poussent dans les bras du libre. La contrainte de rester dans les clous de la légalité, la peur du judiciaire un autre élément déclencheur.

Lorsqu’il s’agit de se procurer des ressources numériques, des images, des cliparts, quelques sons pour agrémenter un cours, peu se préoccupent des droits attachés aux objets numériques. Existe-t-il seulement un début de conscience ?

Une simple requête dans Google Image, un clic droit et vous voilà en infraction. Télécharger et utiliser une image sans s’assurer de l’autorisation de l’auteur est identique au piratage d’un logiciel.

Il n’existe pas de réflexe open ressource, certainement pour la simple et bonne raison qu’elles ne sont pas regroupées et donc sont difficiles à dénicher, bien cachées dans des “entrepôts” aux interfaces en anglais.

Qu’est ce qu’une open ressource, c’est une ressource numérique, un son, une image, un texte, une vidéo dont la licence s’appuie sur les fondements du libre, droit de distribution, de modification et de commercialisation. C’est une ressource numérique libre !

Trouver des ressources libres avec Google ?

Par défaut, une recherche dans Google s’effectue systématique sans tenir compte des droits d’auteurs.

Pour modifier ce paramètre, cliquez sur recherche avancée :

image

Vers le milieu de la page, il possible de spécifier les droits d’utilisation ainsi que le filtre Safesearch, bien pratique pour une recherche en classe.

image 

Les droits proposés sont les suivants :

image

Pour l’enseignant, tous les choix peuvent être pertinents notamment dans les cas forts rares de la vente du support.

Bien évidemment ces réglages existent dans le module de recherche d’images. On peut seulement regretter qu’ils ne soient pas accessibles plus simplement. A moins qu’une bonne âme ne conçoive un jour un formulaire de recherche tenant compte des variables transmises.

as_rights=(cc_publicdomain|cc_attribute|cc_sharealike|cc_noncommercial|cc_nonderived)

Entrepôts de ressources libres ?

Il serait fort ambitieux de prétendre lister exhaustivement les entrepôts, ils sont tellement éparpillés. Malgré tout je veux bien livrer une toute petite partie de mes secrets :

Cliparts :

http://www.wpclipart.com/

http://www.pdclipart.org/

Icônes :

http://www.iconarchive.com/

Sons et rythmes :

http://www.partnersinrhyme.com/pir/PIRsfx.shtml

Il y en a bien d’autres, vous en connaissez sûrement… n’hésitez pas à proposer en commentaire…

A vous de jouer

Qui a plagié ?

Avec le développement des ressources numériques sur le Web, en lieu et place des traditionnelles (pour ne pas dire antiques) encyclopédies, il est particulièrement tentant pour l’étudiant de puiser dans cette formidable bibliothèque mondiale sans prendre soin de citer les sources voire même en copiant-collant bêtement des portions de texte.

Faire face à ce fléau devient possible grâce à des logiciels de recherche automatiques couplés à des plates-formes de formation. Plus simplement, il existe un site Web Plagium, pour le moment en version béta, spécialisé dans ce type de recherche.

Il suffit de copier-coller votre texte de référence (check text) ou même un lien (check url) vers votre document en ligne pour que Plagium liste les ressources trop similaires. Efficace.

image

Option indispensable, Plagium gère des alertes personnalisées, en clair, vous serez informé dès qu’un texte plagié sera publié. Cette option nécessite un enregistrement gratuit.

Visitez Plagium

Les droits des images : une synthèse synthétique

image Le site blog des Zed a publié un billet “droits et images” faisant le point sur la réglementation.

Le site part d’un cas pratique, une couverture de livre, pour analyser les différents droits attachés à la conception et à la publication des images que vous en soyez ou non l’auteur.

La prise de vue dans un cadre scolaire est abordée lorsque les élèves et leurs parents en sont les sujets. Sur ce point je précise que les autorisations signées par les parents ont une portée limitée dans le temps et dans le contexte. Ainsi une autorisation générale pour l’année n’est pas valable, elle doit préciser les dates ainsi que l’usage qui sera fait des images. La mention d’un droit de retrait est obligatoire.

De même on ne mettra en ligne que des images où les élèves sont en groupe et en activité. Les trombinoscopes, murs de portraits sont à proscrire dans le cadre de la protection des mineurs.

Finalement, ce billet dont la lecture est vivement recommandée aux stagiaires en formation C2i2e met en évidence la complexité du droit.

D’ailleurs suis-je moi-même autorisé à publier cette image reprise sur le blog des Z’ed ?????

L’image illustrant ce billet est reproduite avec l’aimable autorisation d’Eric Delcroix du Blog des Z’ed.